énergie-crise

Accueil > Questions économiques > Lorsque les inspirateurs de la réforme fiscale de François Hollande oublient (...)

Lorsque les inspirateurs de la réforme fiscale de François Hollande oublient le plafonnement des effets du quotient familial

dimanche 22 janvier 2012, par PH

Le candidat François Hollande ne propose pas seulement de priver les générations post baby boumeurs des moyens de faire face à la crise pétrolière en fermant des réacteurs nucléaires dont la durée de vie peut être prolongée pour un coût minime, il veut aussi détruire la politique familiale mise en place à la Libération.

Le candidat François Hollande va s’inspirer des travaux de l’ancien conseiller de sa ex-compagne Ségolène Royal (celle qui, elle aussi,a eu une responsabilité dans la perte de Superphénix) : il s’agit de l’économiste Thomas Piketty. Il en en effet proposé, avec deux autres économistes travaillant Outre Atlantique, un intéressant projet de réforme fiscale, qui bute sur deux points.

L’individuation des impôts

Le foyer est plus entité économique, on partage la même table, les usages des mêmes objets, les mêmes vacances... Se marier avec un conjoint qui a des revenus plus faibles, c’est déjà faire acte de redistribution ; mais en plus, il faudra être imposé comme si on était seul ....

La fin du quotient familial

Les cadres baby boumeurs en avait profité, ils constituent aujourd’hui la génération qui a la meilleure situation matérielle, mais non, il faut frapper la génération suivante, au nom d’un égalitarisme assez curieux : l’application du quotient familial serait une aide de l’état comme les allocations !

Pourtant, il s’agit juste d’ajuster le revenu au nombre d’unités de consommation, comme on mesure la richesse d’un pays au PIB par habitant et non pas au PIB tout court.

Dans un continent en dénatalité, il est normal d’imposer selon taille du foyer. Dans une société qui privilégie suffisamment l’apparence et l’individualisme, il faudrait abattre les derniers piliers de la politique familiale. Dinks et célibataires volages, ont-ils la même utilité économique que le modèle encore majoritaire ?

Dans leur volonté de faire éclater le foyer économique, qui semblait aussi solide que la charge élémentaire l’était en sciences physiques ; nos économistes d’élite, on juste oublié un petit détail : le plafonnement des effets du quotient familial introduit au début des années quatre-vingt, une petite correction sur leur schéma s’impose :

Chaque demi part ne peut donner droit à plus de 2336 € de réduction d’impôts soit 195€ par mois. L’injustice que les auteurs pensent déceler dans le système actuel est moins grande qu’ils le croient.

Curieusement les auteurs invitent à simuler leur réforme fiscale en ligne, mais on ne peut faire varier le paramètre des quotients. Ce qu’ils proposent ne constitue pas un point de réforme fiscale, mais une vision de la société reposant sur un individualisme extrême aboutissant à la dissociation entre ménage et foyer fiscal.


Voir en ligne : le projet de destruction du quotient familial

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?