énergie-crise

Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > La revue Alteréco démontre malgré elle que seul le nucléaire sauvera le (...)

La revue Alteréco démontre malgré elle que seul le nucléaire sauvera le climat.

dimanche 7 octobre 2018, par PH

Alternatives économiques, en abrégé Alteréco est la revue, préférée des enseignants de sciences économiques et sociales en Lycée, elle est donc présente dans tous les CDI de France. Agrémentée de courbes et agréable à lire c’est devenue une référence ; pourtant Alternatives économiques propage les pires inepties sur la question énergie climat, par exemple, publiquement critiqués et démontés les scénarios négaWatt successifs sont loués dans ce mensuel, qui n’est pas capable d’en sortir une analyse économique. Enfin de compte c’est Alternatives économiques qui rend l’imposture négaWatt réaliste pour l’opinion : sur papier glacé, ce qui contredit la physique et l’économie devient réaliste.

Cette fois ci la revue héberge la pétition « le nucléaire ne sauvera pas le climat »

Le titre de la pétition reprend la campagne de Sortir du nucléaire. On voit tout de suite le but n’est pas d’informer, mais de répéter des slogans, et puis une telle page ça ne coûte pas cher en rédaction.

Pour appuyer leur propos les auteurs donnent pour chaque argument une valeur numérique en dehors de tout contexte, cette méthode tend à faire croire à certains que l’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres. En fait il y a une manière honnête ou malhonnête de présenter les choses. Lorsqu’on commence par indiquer que la part du nucléaire dans la production d’électricité est de 10 % , il faudrait ajouter que l’éolien et le photovoltaïque représentent encore moins d’électricité produite. Mais naturellement cela discréditerait la suite, puisque pour donner une part encore plus faible, ils expriment la part de l’électricité en énergie finale, ce qui est une aberration physique. L’électricité rend plusieurs fois énergétique en combustible fossile. Utiliser cette norme pour l’éolien et le photovoltaïque réduirait encore plus leur contribution.

On écrit que l’âge moyen des réacteurs est de 30 ans, sans préciser que les réacteurs américains pourront fonctionner 60 ans et ont des perspectives de 80 ans. Avec ces points de repères, on comprend que la durée présentée n’a pas la même signification.

Le chiffre important de ce texte est l’investissement dans l’éolien et le photovoltaïque en 2017 : 260 milliards de dollars de dollars, il s’agissait pour les auteurs de présenter une valeur numérique importante pour faire croire que les investisseurs valident ces productions. La vérité est que l’éolien et le PV sous la pression de lobbies, bénéficient d’une obligation d’achat et sont subventionnées en dehors de toute logique de marché. Il faut alors se poser la question, quel est le résultat de ces 260 milliards de dollars investis, puisque les émissions de gaz à effet de serre ont continué à progresser en 2017, n’est-ce pas la faillite d’une politique ? C’est surtout la contradiction interne de leur pétition

Un peu plus loin, les auteurs de cette pétition prétendent qu’on ne peut pas construire un réacteur nucléaire par semaine or 260 milliards de dollars par an, est la somme qui permet de le faire et de diminuer significativement les émissions comme ils le reconnaissent eux-mêmes. Alteréco vient de donc de démontrer que seul le nucléaire sauvera le climat même si les auteurs ne voient pas que le Royaume-Uni, la Finlande l’Inde la Chine, la Turquie l’Arabie séoudite, les émirats et même cinq pays africains se sont déjà engagés dans cette voie.

Héberger et signer cette pétition revient donc prouver que l’on ne comprend pas la problématique énergie-climat


Voir en ligne : https://www.alternatives-economique...