Accueil > Questions énergétiques > Déconstructions > Jérémy Rifkin imagine partager l’énergie comme l’on partage l’information.

RASPOUTINE

Jérémy Rifkin imagine partager l’énergie comme l’on partage l’information.

samedi 24 mars 2012, par PH

On accueille assez facilement les mages orientaux, ainsi pour introduire le tableau périodique des éléments chimiques, on fait encore volontiers allusion à celui de Mendéléef ; même si sa classification originale reposant sur huit colonnes, qui lui conférait un caractère parfait, est assez différente de celle que nous utilisons aujourd’hui. La découverte des gaz nobles avait en effet rapidement modifié, l’ordonnancement initial.

Mais si Mendéléef, avait construit un système théorique en accord avec le réel ; ce n’est pas le cas de Jérémy Rifkin, une sorte de prophète contemporain adulé des médias et des institutions européennes. Ils ont avalisé ses concepts d’économie hydrogène et de troisième révolution industrielle. Madame Lepage, le vénère, Luc Ferry vint discuter avec lui à la radio :« le changement de paradigme énergétique induit-il un changement de société ? » On déblatère, on recopie ce qu’il écrit, on discute de ses thèses ; mais personne ne s’aperçoit des faiblesses du fondement de sa pensée. Que dit Rifkin ? Tout le monde pourra être producteur d’énergie et pourra l’échanger en dehors de tout système centralisé, de la même manière qu’internet a bouleversé les médias et l’économie du disque. Rifkin s’appuie sur le déploiement du photovoltaïque ou de l’éolien et la possibilité de produire de l’hydrogène.

Passons sur le fait, que ces énergies ne sont nullement décentralisées, elles occupent certes beaucoup d’espace, car elles sont diffuses ; mais on tend à regrouper leur production dans les lieux les plus favorables. Desertec vise a installer du solaire au Sahara et Zeekracht voudrait couvrir la Mer du Nord d’éoliennes. Passons aussi sur le fait qu’il n’y a plus rien à échanger, lorsque la pénurie est globale ce qui serait le cas en hiver , en Europe, pour la production photovoltaïque ; mais concentrons nous sur le raisonnement : échanger l’énergie, comme l’information, c’est aussi échanger l’information , comme on échange l’énergie. Alors imaginons, ce qui se passerait si nous échangions l’information comme on peut échanger l’énergie :

- pour transporter l’électricité, sur des milliers de kilomètres, on subit quelques pourcents de pertes, si nous envoyons un mèl de la même manière à l’autre bout de la France : il manquerait quelques mots.

- Envoyer un mèl en Australie, comme, on envoie de l’électricité là-bas ? Ce serait impossible.

- Que se passe-t-il si on enregistrait un document sur son disque dur comme on stocke de l’électricité sous forme d’hydrogène ? : et bien, un quart du document aurait disparu, et à l’ouverture la moitié disparaîtrait aussi, c’est ce qui se passe lorsqu’on veut utiliser de l’hydrogène pour produire de l’électricité dans un pile à combustible.

- Si on comprimait des documents comme on comprime de l’hydrogène, on perdrait 10% du document, c’est le coût énergétique de la compression.

- Un document peut être conservé plusieurs années sur des disques ; un réservoir d’hydrogène se viderait lentement, car le dihydrogène est une molécule qui diffuse facilement.

- On peut transporter des films des vidéos avec soi, quelle quantité d’énergie peut-on transporter avec soi : celle contenue dans une pile, si l’on en veut plus sous forme d’hydrogène, il faut qu’il soit une pression de plusieurs centaines de bars.

La comparaison entre l’information et l’énergie n’a pas vraiment lieu d’être. Alors que l’on baigne dans la surinformation, l’énergie sera rare, on maîtrise les stocks et les débits de l’information, pas ceux de l’énergie. L’une semble s’affranchir de l’espace, comme le montre la couverture du livre ci-dessus, alors que l’autre fait renaître les préoccupations géopolitiques liées aux ressources fossiles ou renouvelables.

Jérémy Rifkin est un imposteur, un mage de foire. Il est probable qu’il ait berné de nombreux responsables européens. Les illusions qu’il a diffusé sur l’économie hydrogène, ont détourné les efforts que l’on devait porter sur les batteries. Aujourd’hui, les grands fabricants de batteries se trouvent en Asie. Toyota a lancé la voiture hybride, Mistubishi a lancé des voitures 100% électriques, alors que les constructeurs allemands n’ont pas commercialisé une seule de leurs voitures à hydrogène, ni en moteur thermique, ni par pile à combustible.

Il y-a-t-il déjà eu une époque où les journalistes et les hommes politiques en place furent si crédules ? Mérite-t-on vraiment de tels dirigeants à la tête de l’Europe ?


Voir en ligne : Partageons l’énergie, comme l’information


2014 : L’imposture Rifkin, dure toujours, on peut sur le lien suivant

http://energie.lexpansion.com/actu-energie/jeremy-rifkin-dans-25-ans-tout-le-monde-pourra-produire-et-echanger-son-energie_a-38-8162.html

voir la rédactrice en chef adjointe de l’Expansion, Béatrice Mathieu responsable de la chaîne énergie du journal, l’écouter religieusement et diffuser l’entretien.

Messages

  • Sur les points technique je suis 100% d’accord dans le cadre des techno actuelle.
    tout au plus avec les mini réacteur nucléaire à sel fondu qui se préparent à concurencer les EPR qui ne sont plus potitiquement gérables, on va atteindre un niveau de décentralisation intéressant... au niveau de la ville.

    d’un autre coté le cadre va changer.
    oubliez le solaire, l’hydrogène, l’éolien, le nucléaire, le pétrole (pas tout de suite), le charbon (rapidement), la centralisation, le réseau électrique hiérarchique, les pompes à essence, le kerozène...

    le rêve de Rifkin va se réaliser, non pas parce qu’il a raison mais parce que des scientifique est entrepreneurs que l’on juge encore fou , sont comme d’habitude les seuls a avoir raison.

    l’avenir est au nucléaire propre. oui plus que vous ne le pensez.
    ce n’est pas une prévision c’est de l’histoire récente, du délit d’initié.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?