Accueil > Questions énergétiques > Comprendre rapidement les questions énergétiques > *Les incohérences du bilan énergétique français (II) : l’absence de compte de (...)

ACTIF PASSIF

*Les incohérences du bilan énergétique français (II) : l’absence de compte de stock

mardi 10 janvier 2012, par PH

Alors que les bilans financiers portent sur l’utilisation du capital, sous formes de tableaux, le bilan énergétique français ne traite que des flux. Il se crée ou disparaît dans notre pays des stocks énergétiques qui ne sont pas pris en compte.

La fin des fossiles

La France disposait de stocks fossiles qui ont été épuisés : Entre 1850 et 2004, on du extraire en France, environ 400 millions de tonnes de charbon. Ce qui correspond à ce que nous consommons en une année aujourd’hui.
Production de charbon de la France et de la Belgique d’après Rutledge, 2010

Nous avons été moins gâtés en hydrocarbures : le gisement de gaz de Lacq a produit environ 200 Mtep, la production de liquides quant à elle, n’a jamais dépassé 1% de la consommation.
L’utilisation non énergétique de pétrole comme matière première est pris en compte, puisque les plastiques qui finissent par être brûlés sont comptés à côté des ressources renouvelables. En revanche deux stocks sont complètement ignorés :

Extension de la biomasse sur pied

Depuis trente ans la forêt française s’est étendue, l’augmentation du stock de bois sur pied est de l’ordre de 25 Mm3 par an ce qui correspond environ à un accroissement du stock de 2 Mtep par an. On ne peut raser toute la forêt française, mais en revenant sur des décennies d’extension, cela représente 50 à 100 Mtep qui peuvent être mobilisés lors d’une crise grave.

L’enrichissement par centrifugation bouleverse les données sur stocks énergétiques.

Entre 1945 et 2001, les principaux gisements miniers français en uranium ont été épuisés. Il reste des gisements, mais en teneur plus faible. La production cumulée a atteint 72 800 tonnes d’uranium naturel. Ce qui correspond à 400 tonnes de noyaux fissiles. Jusqu’à présent, seules 260 tonnes ont récupérées par le procédé d’enrichissement par diffusion gazeuse.

En 2012, le stock d’uranium appauvri avoisine les 300 000 tonnes, qui contiennent encore 600 à 750 tonnes de noyaux fissiles, dont 300 tonnes à 450 tonnes sont désormais récupérables grâce à la nouvelle usine d’enrichissement par centrifugation. Nous avons aussi 20 000 tonnes d’uranium de retraitement , dont nous pourrons retirer aussi 150 tonnes fissile. En plus, de l’uranium, nous avons accumulé aussi 300 tonnes de plutonium, dont la moitié des noyaux sont fissiles en réacteur lent. Aujourd’hui, la France, possède donc un stock de matière fissile utilisable supérieur à celui de ses réserves minières au début du programme nucléaire.

Il existe aussi en France un stock de 9000 tonnes de thorium, qui utilisé en REP permettrait d’économiser 55% de l’uranium fissile. La France possède donc, au moins l’équivalent de 1000 tonnes de noyaux fissiles.

Sachant que le parc nucléaire actuel consomme 41 tonnes de noyaux fissiles par an et qu’une sortie presque complète des fossiles en réclamerait 80 tonnes par an, le parc actuel a au moins 25 ans d’électricité nucléaire en réserve et la France aurait 12 ans d’indépendance énergétique avec un parc nucléaire de 110 GW. Converti en énergie fossile, le stock utilsable avec les techniques actuelles correspond à 2,5 Gtep !

Lorsque nous importons de l’uranium pendant un an, nous accumulons 3 à 4 mois de réserve en uranium de retraitement et en uranium d’appauvri, et si nous déployons des réacteurs de quatrième génération comme Phénix, Superphénix ou les BN russes, en ont démontré la possibilité, tout l’uranium et le thorium pourront fissionner assurant plusieurs milliers d’années d’indépendance. La France, comme l’avait dit un ancien président devriendrait l’Arabie Séoudite de l’Europe.

Même si nous importons de l’uranium minier dont le coût est remboursé celui des exportations d’électricité ; les filières nucléaires contribuent bien à l’indépendance énergétique de la France.

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?