Accueil > Questions énergétiques > Déconstructions > Analyse du scénario négaWatt > La présentation de Négawatt (I) : bonne humeur et opacité

DEUXIÉME PARTIE

La présentation de Négawatt (I) : bonne humeur et opacité

samedi 12 novembre 2011, par PH

Ils tous là le 29 septembre à l’espace Reuilly : journalistes crédules, artisans gavés de subventions, féministe en transe, ... pour écouter les prêtres de l’efficacité énergétique leur prédire une France sans filières nucléaires.

À l’exception d’ une figure historique du mouvement antinucléaire et de Yves Martignac, on distingue nettement la génération des baby boumeurs , celles des enfants gâtés qui ont combattu l’atome, ils pensent que leur heure est venue. Ils sont restés dans leurs certitudes des années 70 et ils n’ont pas compris qu’ objectivement, les quinze dernières années, confirment sur tous les plans, la justesse du choix des filières nucléaires dans notre pays.

Au frontières du réel [1]
Les orateurs vont se succéder à la tribune pendant plusieurs heures, parmi eux, Christian Couturier fera une prestation intéressante sur l’usage des terres agricoles : la terre,elle, ne ment pas ? Mais sur les autres sujets Yves Martignac, dès le début, annonce la couleur : le scénario Négawatt n’est pas chiffré économiquement ... Comment Thierry Salomon peut-il encore se demander pourquoi Éric Besson ne l’a invité à la Commission énergie 2050 ?

La démarche de Négawatt est d’utiliser trois facteurs dont les effets s’amplifient : sobriété x effcacité x renouvelable. Ils ont donc trois degrés de libertés, ce qui leur permet de jouer à la marge ; mais, scientifiquement on peut très bien penser que Négawatt s’est trompé de 10% sur chaque facteur et qu’à la fin, il manque 1/3 d’énergie dans le bilan.

La rénovation thermique : encore plus loin !

Pour les observateurs éclairés, les orateurs ne peuvent dissimuler leurs hypothèses extrêmes. Oralement la rénovation énergétique est à 50 kWh/m2/an , pour le chauffage, c’est déjà un objectif difficile, les retours d’expérience ont montré qu’il fallait aussi éduquer les occupants : ... Sera-t-il plus difficile ou d’éduquer à la sobriété ou d’éduquer à la radioprotection ? Par rapport au scénario négaWatt 2006, la population augmente et la consommation d’énergie baisse, comment est-ce possible ? L’explication se trouve dans dans le document de présentation « ces rénovations visent une consommation moyenne de 40 kWh/m2/an pour les besoins de chauffage », alors qu’avec le projet de solution technique universelle, on devait aboutir à une consommation moyenne de 51,75 kWh/m2/an. Encore plus fort ... et pour le même prix ! Selon l’orateur, la rénovation serait à 200-250 €/m2, vraiment ? Chacun pourra aller chercher un devis de travaux comprenant : isolation des murs par l’extérieur, accompagné de triple vitrage, d’isolation des combles et de VMC double flux ...

De mystérieux véhicules urbains

Thierry Salomon évoque un « véhicule urbain de deux trois places pesant 200-300 kg ». Vraiment ? Cherchons à quoi peut ressembler un tel véhicule. L’Èlégante Pourdeux : 750 kg, la Twizy de Renault, en voilà, un véhicule urbain électrique ultracompact et donc strictement deux places : 450 kg : Peut-être sont-ils trop lourds en équipements, allons donc vers plus de sobriété. La BMW Isette 198 cm3 2 places : 330 kg. Peut-on encore descendre en poids : il faudrait un châssis ultra léger, une carrosserie en aluminium, mais il est impossible de gagner encore du poids sur un moteur si petit ; au contraire, il faut même envisager un poids supplémentaire pour la batterie (+50 kg) et la pompe à chaleur.

Un châssis en aluminium, c’est ce que possèdent les Ligiers 2 places, motorisées à 500 cm3, elles pèsent 350 kg. Le passage à la motorisation électrique permettait-elle en dessous des 300 kg ? Ce serait limite. Pour descendre vers 100 kg par personne, il se tourner vers des cycles carrossés comme l’Aerorider. Un Aerorider est vélocouché monoplace faiblement motorisé et son poids est déjà de 75 kg , auquel il faut ajouter 32 kg de batteries. Pour 2-3 places avec les batteries peut-on descendre vraiment dans l’intervalle 200-300 kg ? On voit que pour un véhicule urbain 2-3 places, la gamme de poids serait plutôt entre 300 et 400 kg. Cela a-t-il de l’importance ? En ville, la consommation d’un véhicule est proportionnelle à sa masse, si on corrige la masse réelle des véhicules de 30%, il faut augmenter la consommation prévue d’autant.

Une production électrique presque exclusivement régulée par l’hydraulique

Les éoliennes et le PV agrémentés de systèmes qui n’existent pas comme les hydroliennes ou les éoliennes flottantes, fournissent la demande électrique à tout instant avec un appoint marginal d’électricité thermique et de station de pompage et turbinage, comment est-ce possible ?

Opacité

Des jeunes ingénieurs s’interrogent « peut-on voir votre courbe de charge ? » « peut-on voir vos hypothèses ? » Non, répond Thierry Salomon, « il y a des milliers de paramètres, c’est trop compliqué » ...
Faut-il rappeler qu’une publication scientifique doit être validée par des pairs. Nous défions négaWatt de recueillir le jugement de RTE sur son scénario 2050.

Des curieux se posent la question : « la sobriété a-t-elle un coût ? » « Non » répond négaWatt. Et pourtant si ! Faire déplacer des artisans, des marchandises, des avions moins vite a bien un coût économique, la différence entre les 15 experts de Négawatt et la rédaction de énergie-gouv.fr est claire : nous partageons les objectifs de limitations de vitesses de Négawatt, au moins parce qu’ils permettent d’alléger les véhicules, mais nous prendrons en compte le coût économique afférent.

Plus de 17 000 éoliennes terrestres encore plus puissantes et invisibles

négaWatt 2011 prévoit 17 400 éoliennes terrestres, qui sont devenues « 17 500 machines installées en offshore en priorité » sous la plume d’Agnès Sinaï chez actu-environnement ... Elles devraient produire près d’une centaine de TWh alors que les 4000 actuelles n’en produisent ... qu’une dizaine.

Marc Jedliczka , directeur de Hepsul, [2], compare les éoliennes aux pylônes électriques. Pourtant entre 35 m et 150 m il y a une petite différence d’échelle [3] : Une formation militaire élémentaire aurait permis également de comprendre que le bruit et le mouvement rendent un objet beaucoup moins discret.

Un éclair de lucidité

Thierry Salomon reconnaît « qu’une éolienne laisse un carré de béton dans le sol ... et que l’éolien serait peut-être énergie de transition...
 »

La vraie leçon de négaWatt serait ... qu’on a plus besoin d’éoliennes et de photovoltaïque !

Mais alors si les perspectives de consommation de négaWatt étaient vraisemblables et si on pouvait survivre avec 350 TWh électriques, pourquoi construire ces dizaines de milliers d’éoliennes, ? Pourquoi importer des dizaines de milliards d’ euros de panneaux photovoltaïques ? Puisque la prolongation du parc nucléaire permettrait d’assurer largement nos besoins, sans béton, sans acier, sans bruit et donc sans émissions de CO2 supplémentaires...


Voir en ligne : La video de présentation de négaWatt 2011


[1Nous laissons le lecteur juger de quel côté de la frontière, on se trouve

[2l’association qui promeut le PV et qui est donc responsable de près de 800 millions d’importations de photovoltaïque

[3comme le fait d’ailleurs remarquer l’association Vent de raison http://ventderaison.com/stavelot/photos/non-aux-eoliennes_800px.jpg

Messages

  • "C’est trop compliqué"

    Visiblement ils ont hérité de l’opacité qu’ils dénoncent dans le nucléaire français...

    Vous pourrez le confirmer mais sur les courbes de puissance nucléaire, il n’est pas pris en compte l’EPR de Flamanville ni la puissance libérée progressivement par l’usine d’enrichissement Georges Besse I.

  • Je trouve le projet Negawatt très dangereux car sous couvert de chiffrage, il donne l’impression que le scenario proposé est possible. Or, il ne l’est pas simplement car il exige une réduction de 65% de l’énergie primaire alors qu’il sera impossible de faire mieux que 30% (en isolant tous les logements anciens, en développant au max l’eau chaude sanitaire solaire, en passant la moitié du fret routier en fret-rail).
    Negawatt est tout simplement un scenario impossible.
    De plus les chiffrages sont souvent faux car systématiquement biaisés au niveau des pertes et rendements.
    Enfin, il s’accompagne de mesures autoritaires douteuses par exemple sur la réduction des surfaces dédiées à l’élevage suite à une diminution par 2 des consommations de viande.
    Negawatt, c’est du rêve inventé par ceux qui, pour des raisons viscérales, veulent absolument sortir du nucléaire.

  • Acteur de la filière electrosolaire de1986 à 2005, je suis un peu surpris par l’ engouement actuel pour le photovoltaïque
    Le gouvernementde prévoit 5400 Mw de PV pour 2020 qui produira donc 5,4 TW/H , moins de 1% du potentiel électrique français actuel
    Quel cout pour l’ achat et la mise en place de ces 5400 MWc , le démantelement des installations et leur recyclage tous les 25 ans environ ? Les panneaux PV sont importés à 100 % . Notre balance commerciale déja ultra déficitaire a t elle besoin de cette charge supplémentaire ?
    Un générateur PV necessite pour sa fabrication 40 % de l’ énergie qu’ il produira durant son existence (moyenne française), et la production de silicium nécessaire est l’ une des industries les plus polluantes qui soit.
    Le PV dans le MIX énergétique est il sérieux ?
    Cet engouement assez franco-français est lié à un effet d’ aubaine passger car financé, en partie par un impôt prélevé sur les factures EDF (Plus de 2 Milliards), en partie par EDF elle-même pour un montant de 3 Milliards €
    Ce modèle de développement basé sur des subventions et des impots est un non sens économique, couteux, insignifiant au niveau des besoins en électricité, et ne participant en rien à un développement indusriel puisque 100 % dépendant de l’ importation de produits PV

  • Je tweet votre post

    pneu pas cher en ligne


    Acheter un pneu pas cher toulouse


    Le pneu via un pneu pas cher vulco ! pneu pas cher france - pneu pas cher bagnolet - pneu pas cher toulouse

  • Excellente source d’information sur le sources d’energie alternative, vous êtes une reference en la matière, j’ai d’ailleurs indiqué votre site à mes étudiants comme source d’information fiable et claire.

    Jessica

    hamac

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?