Accueil > Questions énergétiques > Déconstructions > Analyse du scénario négaWatt > Négawatt, Nigaudwatt ou Bêtawatt ?

PREMIÈRE PARTIE

Négawatt, Nigaudwatt ou Bêtawatt ?

mercredi 26 octobre 2011, par PH

Le 29 septembre 2011, l’association Négawatt présentait son scénario pour sortir à la fois des énergies fossiles et des filières nucléaires. Les médias classiques et internet , ont applaudi sans réfléchir ; alors que énergie-gouv.fr qui avait tout de suite saisi le caractère irréaliste de ce scénario exprimait presque avant la fin de la présentation publique ses réserves.

Le rédacteur de énergie-gouv.fr , qui dans la vie courante éteint les lumières que ses collègues laissent allumées et qui a présenté un nouveau concept d’adaptation du bâtiment aux pénuries fossiles est bien placé pour analyser de manière objective un scénario de décroissance énergétique et de substitution par les énergies renouvelables.

Nous montrerons dans les semaines qui suivent par des analyses chiffrées pourquoi ce scénario est physiquement et économiquement impossible, avant de son comprendre son origine culturelle.

Pour anticiper l’avenir, il faut commencer par comprendre le présent, les soi-disant 15 experts de Négawatt ont déjà quelques problèmes dans cette première étape. Ils oublient les flux de matières fissiles dans leur bilan énergétique qu’ils estiment complet, ne leur en voulons pas, c’est sur la production d’électricité classique que l’on va les juger.

L’année de base du scénario est l’année 2010, ce choix est discutable puisque la production industrielle n’a pas retrouvé en 2010 son niveau en volume des années 2005-2008 comme le montre ce graphique tiré du blog énergie :

Néanmoins en 2010 la production électrique a été exceptionnelle à cause d’un effet de température. Il est possible de partir d’un bilan corrigé des variations climatiques, mais voyons ce que présente Négawatt

Pour Négawatt 2011 la production électrique de la France en 2010 se décompose ainsi :

Nucléaire : 405 TWh,
Hydraulique : 67 TWh,
Èolien : 11 TWh,
Cogénération (gaz) : 11,7 TWh,
Fioul : 4 TWh,
Déchets, Rance : 3,1 TWh,

Alors que le bilan électrique de RTE :

Nucléaire : 407,9 TWh,
Éolien : 9,6 TWh,
Thermique à flamme : 59,4 TWh, dont
Charbon : 19,1 TWh,
Fioul : 7,9 TWh,
Gaz : 30 TWh,
Autres renouvelables : 4,8 TWh,

Comme on le voit la production thermique à flamme est sous-estimée et la production d’électricité à partir du charbon absente. Ce que remarque tout de suite quiconque s’intéresse à l’énergie en France.

Alors on dira, qu’ils ont omis, qu’ils se sont embrouillés dans leur transparents, mais pourtant : un an de travail, un quinzaine d’experts que les journalistes écoutent tour à tour religieusement ...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?