Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > Comment l’Actu manipule la jeunesse

LA FABRIQUE DE L’OPINION

Comment l’Actu manipule la jeunesse

mercredi 29 juin 2011, par PH

L’Actu est un quotidien de quatre pages pour les jeunes à partir de 14 ans. Le numéro 3496 titre en premier page : Comment sortir du nucléaire ?

Question assez incongrue en période de crise économique, de plafonnement des ressources en hydrocarbures et de contraintes d’émissions de gaz à effet de serre.

Le journaliste ne fait pas appel à un membre du ministère [1], ni à membre du Conseil d’Analyse Stratégique, ni à un professeur de l’école des Mines qui enseigne ce sujet, comme Jean-Marc Jancovci ; mais à un chercheur en retraite, antinucléaire bien connu, partisan officiellement de l’efficacité énergique. [2]

Nous allons nous intéresser à l’article La France peut-elle suivre l’exemple allemand ?

Depuis 40 ans notre pays mène une politique du tout-nucléaire qui l’a rendu dépendante de cette énergie.

La phrase correcte aurait été la suivante : depuis 40 ans le France cherche à devenir moins dépendante des énergies fossiles en développant des filières nucléaires. D’ailleurs, si elle s’engageait dans le solaire, ce qui rappelons le est stupide à nos latitudes, elle deviendrait dépendante des producteurs de PV asiatiques. Si elle s’engageait dans l’éolien massif, même si toutes les éoliennes n’étaient pas importées comme aujourd’hui, elle deviendrait dépendante des caprices du vent ... En fait, on remarque que la politique nucléaire est ce qui nous rend le moins dépendant ...
Le coût des importations par kWh sur l’éolien oscille entre 2 et 6 centimes d’euros, celui sur le PV entre 10 et 15 alors que pour la première utilisation de l’uranium on ne dépasse pas 0,2 centime ...

Le journaliste indique qu’ont été élaborés plusieurs scénarios pour que la France sorte du nucléaire sans s’interroger sur la faisabilité de ses scénarios. En effet, les gisements d’économies d’énergie cités par Négawatt sont très optimistes. Dans un éclair de lucidité, le journaliste note que : « par rapport à l’Allemagne , les efforts seront plus lourds.
 »

Commence ensuite, le vrai travail de désinformation, introduit par le titre Coût sous-évalué, le journaliste rapporte l’idée que le développement des énergies renouvelables coûterait aussi cher que la prolongation des centrales.

« Car nos énergies renouvelables sont peu développées. Les déployer demandera de lourds investissements. En a-t-on les moyens ? Oui selon les écologistes [3]. « Nous dépenserons autant dans la prolongation de nos centrales , sauf qu’en sortant du nucléaire, on va dans le sens de l’histoire. »juge Benjamin Dessus ».

Les chiffres sont les suivants EDF a prévu d’investir 20 milliards d’euros pour 63 GW soit moins de 0,5 euro par Watt, investir dans l’éolien terrestre ou marin, coûte de 1 à 3 euros par Watt pour trois fois d’électricité produite par Watt (et encore un parc éolien national ne garantit en production le dixième de sa puissance installée). Le bilan carbone sera encore plus flagrant : utiliser les centrales ne produit que 1g de CO2 par kWh, alors que pour les éoliennes qui réclament 10 fois plus d’acier qu’un réacteur nucléaire neuf, on monte à 10 -16 gCO2. En outre prolonger les réacteurs rend moins cher le coût du démantèlement.

D’ailleurs dans l’article précédent l’auteur utilise un étrange de critère de succès pour le renouvelable allemand ; critère, soufflé par la porte parole de Sortir du Nucléaire :

« Outre-Rhin, l’industrie des énergies vertes a déjà fait ses preuves : le secteur comptait 370 000 salariés en 2010 (+10% pa rapport à 2009).
 »

Utiliser le nombre d’employés d’un secteur subventionné est-il un critère raisonnable ? Rappelons qu’après plus de dix ans de déploiement l’éolien allemand ne produit que 40 TWh et le photovoltaïque 6 TWh , et n’ont donc toujours pas rattrapé le nucléaire allemand à 140 TWh. D’ailleurs les énergies renouvelables n’ont pas couvert l’augmentation de la consommation électrique.

Benjamin Dessus vient ensuite culpabiliser le lecteur : « Nous n’avons jamais appris à économiser l’électricité en France. Parce qu’elle n’est pas très chère , on en consomme beaucoup surtout en chauffage. »

La vérité est la suivante : il y a certes un petit gisement d’économies d’énergie dans l’électricité spécifique, mais dans le chauffage, les Français ont appris à économiser l’électricité. Les usages thermiques de l’électricité représentent seulement un quart de la consommation électrique globale. L’électricité chauffe 30% des logements avec 10% de l’énergie finale consacrée au chauffage. La raison en est très simple le kWh gaz et fioul est longtemps resté autour de 3-4 centimes d’euros lorsque le kWh électrique était à 8-12 centimes. C’est au contraire le chauffage électrique qui a appris aux Français à économiser l’énergie.

Enfin un en marge nous pouvons lire : « 30 ans c’est la durée de vie moyenne des 58 réacteurs français ». 30 ans serait la durée de vie minimale des réacteurs et non pas la durée de vie moyenne, en effet aucun réacteur n’a été conçu pour fonctionner moins de trente ans, et il n’y a pas d’extension automatique à 60 ans comme les réacteurs similaires aux Etats-unis ; mais une décision prise tous les dix ans : il est donc envisageable que les réacteurs français fonctionnent 40, 60 ou 80 ans.

Nous voyons donc par le choix des personnalités invitées, par le manque d’esprit critique du journaliste et par la présentation orientée, comment un journal manipule la jeunesse dans un sens antinucléaire.

Pourtant la jeunesse a besoin du parc nucléaire pour maintenir la croissance économique au-delà du pic pétrolier. Sans croissance économique, elle ne pourra gérer les dettes accumulées et le vieillissement de la population.


[1de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement

[2on s’aperçoit, en fait, que Benjamin Dessus est surtout partisan de l’utilisation du gaz.

[3en fait, il s’agit en fait il s’agit du mouvement EELV ou des écologistes anti-nucléaires, car il existe, aussi, de nombreux écologistes pour le nucléaire par exemple à l’AEPN, association des écologistes pour le nucléaire

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?