Accueil > Questions énergétiques > Analyses critiques des politiques énergétiques > Le photovoltaïque relié au réseau est vraiment inutile

Le photovoltaïque relié au réseau est vraiment inutile

samedi 10 octobre 2009, par PH

La production d’électricité photovoltaïque est en totale opposition avec la demande électrique en France : La demande d’électricité croît de 50% en hiver lorsque la production photovoltaïque est divisée par un facteur 3 à 8.

Une des dernières justification du lobby des énergies renouvelables pour vendre et faire subventionner l’électricité photovoltaïque est de vouloir répondre à une pointe estivale d’électricité due à la climatisation.

EDF Recherche qui tient compte cette mode pour le photovoltaïque, a imaginé pour 2050 un scénario de bâtiments sans énergie fossile [1] incluant une puissance de l’ordre de 30 GWc photovoltaïque pour 103 milliards d’euros 2008.

103 milliards d’euros pour 30 GWc, c’est beaucoup moins que le coût actuel du photovoltaïque : 30 milliards d’investissements pour 5,4 GWc en 2020 et 65 milliards de surcôut pour la collectivité. Mais c’est encore excessif. Il est en effet possible de répondre au besoin de climatisation pour beaucoup moins cher.

Considérons le refroidissement d’un local de 100 m2 : le coût d’un système passif de climatisation, comme un puits provençal revient de 1800 à 4600 €

La climatisation de la moitié de la surface précédente nécessite 1 à 2 kWe soit la production d’un panneau de 3 kWc en août. Même dans le cas d’une chute du prix du photovoltaïque à 3,3 €/Wc, l’addition se monterait au moins à 11 000 € : 10 000 € pour le panneau et 1000 € pour le climatiseur.

D’autre part : la diffusion d’appareils de climatisation disperse sur notre territoire des quantités de gaz HFC, qui sont de puissants gaz à effet de serre à durée de vie très longue. Le basculement de l’achat d’appareils de climatisation avers des travaux de terrassement pour construire des puits aérauliques lutterait efficacement contre le réchauffement climatique.

Pendant l’hiver, les puits aérauliques préchauffent l’air surtout par période de grand froid lorsque la production électrique devient critique, alors que la climatisation inversée voit ses rendements diminuer avec la température.

Certes il faudra toujours installer un peu de climatisation et un peu de photovoltaïque dans les immeubles des zones denses, mais l’isolation extérieure et la surventilation nocturne devraient en réduire les besoins.

Observons encore la courbe de demande électrique : la priorité est de réduire la demande électrique en hiver, et non pas d’augmenter la production l’été : il faut investir plus sur l’isolation des bâtiments et moins dans la pose de panneaux photovoltaïques.


[1Revue Futuribles juin 2008 : Ce scénario repose sur une division d’un facteur environ 2 de la consommation des bâtiments par l’isolation et de la généralisation des pompes à chaleur

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?