Accueil > Questions énergétiques > Comprendre rapidement les questions énergétiques > Il n’y pas de problème de déchets nucléaires

Il n’y pas de problème de déchets nucléaires

samedi 10 octobre 2009, par PH

C’est vrai, l’industrie nucléaire produit des déchets, et alors ?

Le charbon ne rejette-t-il pas, non plus, des cendres [1] ?

Les fuites de gaz naturel ne provoquent-elles pas des morts chaque années [2] ?

L’éolien ne laisse-t-il pas au bout d’à peine 20 ans, 1000 m3 de béton par aérogénérateur ?

Les déchets seraient un problème par leur existence même ?

Mais ces déchets existent déjà car nous vivons dans le pays le plus nucléarisé du monde et pourtant il aura fallu attendre un demi-siècle de production nucléaire pour nous commencions à chercher un lieu de stockage.

Dix ans d’études depuis la loi Bataille de 1991, ont permis de montrer que :

- le stockage dans l’argile callovo-oxfordien vieux de 180 millions d’années est acquis.

- le stockage dans le granite est également possible.

- la réversibilité est possible pendant au moins 200 à 300 ans.

- dans de tels milieux la dégradations des colis est lente. Même si l’enveloppe en béton est détruite, la matière ne migre pas. Le pétrole et le gaz naturel qui sont pourtant des fluides sont restés piégés plusieurs dizaines de millions d’années. Bien au-delà du temps de décroissance de la radioactivité. Sans conditionnement, seuls quelques éléments plus mobiles comme le carbone 14, l’iode 129, le chlore 36, le sélénium 79 ou le césium 135 sont susceptibles de migrer au bout d’une dizaine de milliers d’années. L’exposition d’une population sédentaire serait alors inférieure au dixième de la radioactivité naturelle (0,25 mSv/an). Après vitrification et un conditionnement spécifique des déchets plus mobiles, la radioactivité est encore inférieure de plusieurs ordres de grandeur.

Il est donc faux d’affirmer que nous aurions un problème de déchets nucléaires, que nous ne saurions pas où les mettre, etc...Il vaut mieux confiner soigneusement les déchets que de disperser 8 millions de tonnes de béton dans les champs comme le prévoit la loi de programmation éolienne.

Le mouvement antinucléaire est une religion qui cherche à faire passer les scientifiques pour des incompétents.

La vitrification des déchets est étudiée en France depuis 1957 parallèlement à d’autres matrices de conditionnement. La loi Bataille date de 1991 et la mise en service du centre de stockage commencera en 2025. Ceux, qui après tous les efforts de confinement viennent nous dire que nous ne soucions pas des générations futures sont souvent les mêmes qui en 2003, essayaient de pérenniser, pour leur confort, le système de retraite en crise au détriment des générations suivantes


[1Compte tenu du fait que le charbon est issu du sous-sol, il contient quelques ppm d’uranium, ce qui fait qu’une centrale à charbon libère beaucoup plus de radioactivité qu’une centrale nucléaire

[2Il y a un accident mortel dans une centrale à gaz, en 2009 en France, en avez-vous entendu parler ? on peut imaginer le retentissement médiatique qu’aurait eu un mort dans une centrale nucléaire

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?