Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > Coût de l’électricité nucléaire multiplié par 10 dans le Figaro du 21 janvier (...)

Coût de l’électricité nucléaire multiplié par 10 dans le Figaro du 21 janvier 2011

samedi 22 janvier 2011, par PH

Normalement cette rubrique aurait dû commencer par des articles du journal Le Monde, mais l’actualité en décide autrement :

Dans le numéro du 21 janvier 2011 Frédéric de Monicault et Fabrice Naudé-Langlois s’interrogent sur l’avenir du photovoltaïque : « Énergie solaire, le débat s’envenime »,

Sur cette page sont clairement indiqués, les tarifs de rachat du photovoltaïque et la puissance installée en France et en Allemagne. Les journalistes ne s’interrogent même pas sur la pertinence d’installer du photovoltaïque dans ce pays voisin où la ressource solaire est inférieur à 1000 kWh/m2.

Les journalistes ont la bonne idée d’interroger Henri Prévot, ingénieur général des Mines à la retraite. Sur ce sujet, Henri Prévot est présenté comme « sceptique » alors que sa citation est claire : « Le solaire n’est pas adapté ». Il y a déjà un détournement car n’importe quel ingénieur, qui se serait intéressé au sujet, sait DÉJÀ que l’investissement dans le solaire photovoltaïque en France est une gabegie, et ceci n’a pas à être prouvé par l’expérience, une règle de trois suffit. Aucun retour d’expérience n’est nécessaire. Comment croire qu’on s’interroge encore sur le rapport coût efficacité de cette technique ?

C’est dans ce passage reproduit plus bas que la désinformation ou l’ignorance sont notoires et manifestes. :

LE FIGARO : -Quel est le coût du photovoltaïque pour le consommateur ?

Henri Prévot : -EDF et in fine le contribuable -rachète une électricité très chère, jusqu’à 58 centimes d’euros le kWh, alors qu’on peut la produire à 30-45 centimes , investissement compris avec le nucléaire. (...)

Nous sommes au cœur de la désinformation ou de l’ignorance, comment un journaliste d’un quotidien national à tendance économique peut-il ignorer que le kWh est vendu TTC chez les particuliers à au plus 12 centimes d’euros en tarif régulé et que donc le kWh nucléaire ne peut être produit à 30 centimes ? Comment être aussi éloigné des préoccupations économiques ? Si on ne maîtrise même pas le coût du kWh , comment peut-on parler des bienfaits de la mondialisation ou de politiques fiscales ?

Qui a soufflé ce coût absurde, sachant que même un réacteur non amorti comme l’EPR ne délivre un courant électrique qu’à 5,5 centimes d’euros ? Se souvient-on qu’on a reproché que ce courant ne fût pas à 4 centimes ? D’ailleurs le Figaro n’ a pas manqué de relater les retard de l’EPR

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/01/19/04015-20100119ARTFIG00314-le-grand-chantier-nucleaire-d-edf-prend-du-retard-.php
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/07/30/97001-20100730FILWWW00289-epr-retard-de-2-ans-et-surcout-annonces.php

et ceci sans jamais mentionner que ce coût restait bien inférieur à celui des énergies renouvelables.

Peut-être le journaliste n’a-t-il pas cru à l’aberration d’acheter un courant si cher ?

Dans le domaine de l’énergie, il est temps de se renseigner auprès des ingénieurs et pas seulement auprès des antinucléaires.

JPEG - 84.9 ko

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?