Accueil > Questions énergétiques > Combat pour Fessenheim > On tiendra jusqu’au bout !

On tiendra jusqu’au bout !

jeudi 29 septembre 2016, par PH

Communiqué de presse de l’Intersyndicale du CNPE de Fessenheim du 29 septembre 2016

L’action pro-Fessenheim se durcit

La colère face à une fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim, jugée inacceptable par les salariés, se manifeste de plus en plus ouvertement. Les salariés ont ainsi empêché jeudi 29 septembre la tenue d’un Comité d’Établissement Extraordinaire local dont le seul point à l’ordre du jour était la fermeture du site.

Avant l’envahissement aussi déterminé que pacifique de la salle de réunion pour empêcher la tenue du CEE, les manifestants ont exprimé leur amertume : « Alors que le gouvernement se fait l’avocat des 400 emplois de Belfort sans ménager son énergie, il se fait aussi le bourreau des 2200 emplois de Fessenheim ! » ou encore : « Nous ne sommes pas dupes du marchandage électoral honteux qui conduit aujourd’hui à un engagement vers un processus de fermeture une usine sûre, rentable, et contribuant à la maîtrise des émissions CO2. »

L’intersyndicale relève que non seulement le bilan est dramatique pour l’emploi mais aussi pour les contribuables « qui auront à mettre la main à la poche durablement pour indemniser le luxueux cadeau que veulent s’offrir le Parti Socialiste et Europe Ecologie Les Verts ». « Les français ont-ils vraiment les moyens de payer la fermeture d’un site industriel, où nous produisons depuis des décennies, en toute sûreté, l’électricité nécessaire aux entreprises et aux familles ? » demandent les membres de l’intersyndicale.
D’après l’intersyndicale, la fermeture de la centrale de Fessenheim est illégitime au regard de la loi sur la transition énergétique. De son point de vue, c’est le sens de l’avis rendu par le Conseil Constitutionnel selon lequel EDF pourra « prétendre à une indemnisation pour préjudice subi. » En somme : « S’il y a préjudice, c’est qu’il y a faute ! »

Après une longue période d’annonces récurrentes de fermeture, lors de laquelle les salariés se sont mobilisés, le Comité Central d’Entreprise du 14 septembre avait déjà marqué un tournant avec le déplacement d’une centaine de salariés à Paris et 82% de grévistes sur le site. Le processus de fermeture s’engage mais la détermination des salariés de Fessenheim reste sans faille pour utiliser tous les moyens à leur disposition pour sauver leur site.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?