Accueil > Questions énergétiques > Comprendre rapidement les questions énergétiques > L’éolien et le photovoltaïque nous mènent dans le mur

L’éolien et le photovoltaïque nous mènent dans le mur

jeudi 21 août 2014, par PH

Les tenants des énergies renouvelables officielles, les imaginent gratuites et infinies. En fait, faire de l’électricité à partir d’éoliennes, de panneaux photovoltaïques ou d’un réacteur nucléaire nécessite dans chaque de mobiliser ou de recycler une certaine quantité de matière. Pour l’éolien et le photovoltaïque, le premier déploiement est tellement coûteux en matières , qu’il engendrera à moyen terme des goulots d’étranglement au niveau industriel.

Tout d’abord, l’éolien et le photovoltaïque au sol réclament plus de béton et d’acier que l’électricité nucléaire, mais ils nécessitent aussi plus de cuivre, d’aluminium et de verre.

Si on imagine maintenant un déploiement de ces sources d’électricité. Olivier Vidal directeur de recherche au CNRS, a montré que vers 2030-2040, le photovoltaïque et l’éolien accapareront la totalité des productions industrielles des cinq matériaux précédent au niveau de 2010 sans que leur part dans la production électrique ne dépasse 50%. Même s’il s’agit de la comparaison d’une quantité cumulée pour dans un domaine, par rapport à une production annuelle pour tous les secteurs, on comprend que l’on ne pourra difficilement mobiliser de telles quantités de matière, le nucléaire est donc indispensable au XXI ème siècle pour assurer la majorité de la production électrique sans émission de CO2.

Il faut donc installer des éoliennes là où elles sont le plus efficaces. Les éoliennes en Beauce ou en Lorraine sont un gâchis ; en Europe, elles devraient être construites principalement sur les côtes de la Mer du Nord. De même, l’Europe étant une des régions aux plus hautes latitudes, le solaire y est inapproprié. La surface en panneaux étant limitée, il faut les concentrer en zones méditerranéenne et tropicale.

Et réciproquement, comme le nucléaire doit représenter une grande part de la production électrique, il faut le développer dans les pays qui le maîtrisent le mieux,comme la France et les autres pays d’Europe, les États-Unis, la Russie, la Chine, et le Japon. On comprend l’absurdité de la transition énergétique officielle.

Messages

  • très intéressant !
    deux remarques :
    1- il n’est pas fait mention des terres rares indispensables pour les éoliennes (environ 400kg par éolienne) dont la production est extrêmement polluante et dont les réserves sont limitées
    2 - compte tenu de la production intermittente et imprévisible des énergies dites "renouvelables", une puissance de 1MW éolien produira 4 à 5 fois moins d’énergie qu’un MW nucléaire ou thermique, quant au MW (crête) solaire c’est environ 8 à 10 fois moins, ce qui accentue encore le problème matériaux !

    • Merci de vos remarques.

      1-En ce qui concerne l’ensemble des matériaux, une étude synthétique a été réalisée et elle sera publiée prochainement.

      2-Le premier diagramme d’Olivier Vidal est en effet en puissance, mais le second est en production d’électricité.

      Le problème de l’insertion partielle de l’éolovoltaïque sur le réseau électrique a été maintes fois évoquée sur ce site, par exemple ici

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?