Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > Comment Arte compte manipuler l’opinion le 21 mai

Comment Arte compte manipuler l’opinion le 21 mai

lundi 29 avril 2013, par PH

Un contenu prévisible

Les antinucléaires se croient tellement puissants, qu’ils annoncent même leurs mensonges à l’avance. Dans l’annonce des programmes Arte explique rien de moins que :

- le démantèlement, on ne sait pas faire
- le démantèlement, c’est cher
- le démantèlement, c’est dangereux.

PDF - 157.4 ko

Comme d’habitude, on va parler de Brennilis, unique centrale à eau lourde du parc français et on taira les démantèlements de réacteurs du CEA, on indiquera qu’on a pas démantelé les réacteurs graphite-gaz et que le démantèlement du parc anglais, va coûter très cher. Seulement tous ces réacteurs sont différents des 58 réacteurs à eau pressurisée (REP) du parc actuel. Le parc fonctionne tellement bien, qu’on démantèle seulement la tête de série (Chooz A) en France.

Arte dépassé par internet

Et Arte, qui se croit au temps de l’ORTF pense nous embobiner, alors qu’ en quelques heures d’avion ou en quelques liens internet on peut trouver des exemples des réacteurs américains en tout point comparables aux nôtres (REP) qui ont été démantelés. Considérons le cas de Connecticut Yankee
http://www.connyankee.com/

Le site est revenu à l’herbe, le coût avec stockage du combustible à sec est de l’ordre de 900 millions dollars, ce qui a nécessité d’épargner 18 millions de dollars par année de fonctionnement soit 0,46c$ par kWh sachant que le kWh sorti de centrale nucléaire amortie en France coûte 4 à 5 c€, que le kWh irrégulier éolien est racheté 8 à 20 c€ sans évoquer le coût astronomique des kWh photovoltaïques. Comme nos centrales construites en séries sont un peu plus grandes, un peu plus récentes et dureront plus longtemps, il y a tout lieu de penser que le coût au kWh sera encore plus bas.

Cette centrale a-t-elle été démantelé récemment ?

Et non : tout a été fini en 2007

C’est incroyable, n’est-ce pas :il y a des exemples des démantèlement de REP, depuis au moins 6 ans et Arte, nous dit que c’est difficile, cher et dangereux. On peut aussi faire remarquer que le stockage en surface convient parfaitement aux américains qui laissent refroidir les combustibles usés le temps que les autres pays construisent des réacteurs pour s’en occuper. Le retraitement qui permet de récupérer le plutonium 241, c’est quand même mieux.

Arte dépassé par Youtube

Démanteler des centrales en France, c’est mal ; mais en Allemagne, c’est bien, alors sur youtube Eon présente toutes les étapes du démantèlement en montrant la protection des travailleurs.

http://www.youtube.com/watch?v=V7nxkbG4BgM

Il y a au moins une vingtaine de films sur ce sujet, pour aider les journalistes d’Arte à les retrouver, nous leur rappelons qu’en Allemand, déconstruction se dit Rückbau et nucléaire Kernkraft

Des invités triés sur le volet

Que nous annonce-t-on comme invitée : Corinne Lepage, avocate de talent, mais dont le niveau scientifique, comme nous l’avons montré, ne dépasse pas celui d’un lycéen. Arte n’invitera aucun membre d’une association pronucléaire pour contredire Madame Lepage. Eventuellement quelques fonctionnaires soumis à un devoir de réserve, que n’ont pas les militants antinucléaires comme Mycle Schneider. Il n’est même pas sûr que Madame Lepage accepterait de débattre devant des gens compétents et déterminés, on a vu comment Jean-Louis Basdevant s’est défilé.

Arte, chaîne anti-scientifique ?

On se souvient du précédent reportage d’Arte, pour lequel nous signalions les mêmes erreurs sur ce sujet. Mais aussi nous nous souvenons aussi du reportage critiquant les thèses sur le réchauffement où Arte fit venir comme seul invité EG Beck qui nous expliqua que le CO2, c’était bon. Beck climatosceptique a été rendu célèbre pour son étude historique sur les mesures de CO2. Il a fallu plusieurs années pour faire comprendre que sa courbe ne correspondait à aucun taux réel, sans quoi elle aurait supposé des variations de CO2 au moins dix fois plus grandes que celles que l’on observe actuellement.

On ne pourra s’étonner de faire remarquer que lorsque l’Allemagne utilise intensivement le charbon, Arte diffuse un reportage climatosceptique et lorsque l’Allemagne produit des éoliennes, dont l’utilité en France est discutable, Arte diffuse des reportages antinucléaires.

Arte peut-elle prétendre être une chaîne de qualité lorsqu’elle écrit en 2013 : « surtout impossibilité de stocker en toute sécurité des déchets nucléaires »

On peut donc regarder ce reportage, comme on peut regarder un film de SM Eisenstein, l’esthétique en moins.


Addedum du 21 mai :

Nous avions bien vu la belle floppée d’antinucléaires, contredits par l’expérience ci-desssus.

Avec de grand moments de mensonges :

- lorsque le reportage prétend que le CEA aurait immergé des déchets dans la Manche, l’inventaire 2012 de l’ANDRA section 3.1 est très clair : « Aucune immersion française n’a été pratiquée en Manche : seuls le Royaume-Uni et la Belgique ont utilisé la fosse des Casquets au nord-ouest du Cap de La Hague ».

- d’après le journalistes les intervenants extérieurs sont« bringuebalés d’une centrale à l’autre, sans en connaître une seule » ; alors que nos centrales sont de même conception et construites en séries : en connaître une c’est presque connaître toutes les autres : nous avons 34 REP 900 et REP 1300 !

- l’enceinte de confinement qui est présentée comme hautement radioactive et sa destruction délicate, alors qu’à ce stade, on a ôté le combustible, la cuve et les conduites.

- Michel Gueritte, s’émeut d’ absober d’ absorber 300 photons gammas, sans savoir que son corps en émet 400.

- Betrand Thuillier n’est pas expert en sécurité mais ingénieur agronome, docteur en biologie et il enseigne à destination des industries agroalimentaire et cosmétiques.

etc...

Si Madame Lepage pense que le démantèlement est si cher, (150 milliards selon elle) et qu’on a pas l’argent, la conclusion logique est qu’il faut faire fonctionner les centrales le plus longtemps possible pour accumuler les provisions. Mais peut-on demander de la logique à quelqu’un de si naïf pour gober la troisième révolution industrielle de Rifkin.

En fait Arte essaie de masquer l’échec de la politique énergétique allemande : 20 milliards d’euros annuel de surcoûts pour des production solaire et éoliennes que ce pays n’arrive même pas à consommer. Le bilan CO2 déplorable de sa production électrique, les zones saccagées par l’exploitation de la lignite, l’échec de la mine d’Asse, ... alors qu’en France le parc nucléaire marche à merveille et que les déchets sont retraités et vitrifiés, des centres de déchets en surfaces qui stockeront moins de volumes que l’ensemble des socles d’éoliennes du Grenelle.

Messages

  • On pourra prendre aussi l’exemple de Maine Yankee, qui d’un coté a été démantelé pour encore moins cher que Connecticut, en dessous de 500 million de dollar quand on retire les frais de l’installation de stockage du combustible, qui font partie de la facture d’Areva en France, et de l’autre était d’une puissance supérieure, 900MW, et oui, la même que celle des réacteurs de Fessenheim.
    http://www.maineyankee.com/public/MaineYankee.pdf

    En fait quand on se base sur le coût de Maine Yankee, on retombe tout juste sur les estimations d’EDF, celles dont on nous affirme régulièrement qu’elles sont absolument invraisemblables. Il faut prendre en compte un peu d’effet d’échelle, mais pas délirant si on compte qu’il y a 4 réacteurs en moyenne sur les sites EDF contre un seul à MY.

    Bon par contre, le coté distribution d’invectives du message le décrédibilise, ce qui est fortement regrettable. Les anti sont toujours à l’affut d’un angle à exploiter pour rejeter le message (en ignorant tout le reste), et là l’occasion leur est servie sur un plateau.

    • Bonsoir,

      Merci de votre commentaire.

      - Le ton de l’article se situe encore en dessous de celui dont use Arte pour présenter ce programme (cf le document)
      - Le cas de Maine Yankee et le coût de 500 M$ , avait déjà été signalés au service téléspectateurs d’ Arte à l’occasion d’une précédente émission , je préfère les ordres de grandeurs significatifs aux valeurs exactes, mais dans le cas de CY, le coût officiel était connu.

    • Demandez aux Japonais et à ceux de Fukushima ce qu’ils pensent de la non dangerosité du nucléaire. Demandez à ceux qui exploitent les mines des minerais pour nos chères centrales comme aux Niger ce qu’ils pensent de la non dangerosité du nucléaire.C’est vous qui faîtes de la désinformations car vous savez très bien que l’on achètent le silence des élus à coup de piscine ou autres infrastructures en tout genre pour que nos concitoyens fasses l’autruches sur cette questions gravissimes qu’est le problème de cette énergies que l’on croit contrôler avec arrogance jusqu’au jour ou tout dérape comme à Fukushima .La ils n’y a plus de solution crédible et vous êtes complètement dépassé par les événements qui vous dominent , vous écrasent et qui vous mettent en fasses de vos incompétences et irresponsabilités .Mépriser les personnes comme vous le faite avec Corine Lepage qui aurait le niveau scientifique d’un lycéens démontre votre cynisme et votre vanité car vous n’avez plus que cela pour vous défendre car vous êtes en manque d’arguments crédibles.Cette façon faire c’est très petit. Si un jour une catastrophe comme au japon se produirait près de chez moi, tout les grands crus viticoles de ma région seront à jamais réduit à néant par l’irresponsabilités de vos têtes pensantes qui jouent avec arrogance l’avenir de million de gens. Je n’essaye même pas de vous convaincre car vous méprisez des simples citoyens comme moi. Mais je sais que j’ai raison de m’inquiéter contre ces gens que l’on nomme puissant et qui font la pluie et le beau temps.

  • Je viens de regarder ce « reportage » (vive YouTube), ou plutôt cette œuvre de propagande.

    C’est impressionnant à quel point des questions différentes sont mélangées. Même sans connaitre que ce soit à la technologie nucléaire, n’importe qui sait bien que la démolition d’une centrale et le stockage à long terme des déchets sont des problématiques distinctes. On passe sans arrêt de l’une à l’autre.

    J’ai bien aimé le passage où on voit que les Allemands, eux, découpent sous l’eau les pièces contaminées avec des opérateurs contrôlant à distance l’opération. Bien sûr, rien n’est précisé sur le degré de contamination des pièces ainsi découpées...

    Ce reportage à charge montre quand même :
    - qu’en Allemagne, on balance des colis radioactif en vrac comme si on s’amusait à voir s’ils peuvent résister à la chute (non mais pincez-moi je rêve !)
    - qu’en France, on prévoit de les faire glisser doucement dans un barillet

    (Je viens de regarder à la suite plusieurs reportages sur les déchets, j’espère ne pas avoir mélangé.)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?