Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > Jérome Bouvier, médiateur de France-Info couvre Gilles Halais, qui (...)

Jérome Bouvier, médiateur de France-Info couvre Gilles Halais, qui s’enfonce

L’émission du médiateur de France-Info 12 avril 2013, 9 heures 15

dimanche 14 avril 2013, par PH

Passer sous silence, plutôt que nier ou avouer.

La faute était pourtant claire et clairement présentée : Gilles Halais a fait passer des valeurs d’émission de CO2 issues d’un article antinucléaire, pour des valeurs d’un cadre de l’agence internationale de l’énergie. Les articles scientifiques en jeu étaient clairement indiqués. Ce que n’a même pas relevé par Jérome Bouvier, le médiateur de France-Info.

On aurait dû entendre des excuses publiques, mais Jérome Bouvier a laissé Gilles Halais poursuivre sa manipulation : selon Gilles Halais le nucléaire ne serait pas une énergie décarbonée parce qu’elle émet du CO2. Visiblement Gilles Halais contrairement à des élèves ingénieurs ne sait pas calculer une valeur approchée du bilan carbone du nucléaire, il serait rendre compte qu’il est presque nul. En ne comprenant pas la réalité physique, il ne saisit pas le sens des mots :

Dé-carbonée pas a-carbonée !

Décarboner signifie réduire les émissions de CO2, dans le préfixe -dé-, il y a une idée d’éloignement pas toujours de privation absolue. Le nucléaire, le charbon ou les éoliennes produisent de l’électricité : avec quelles émissions de référence : les centrales au charbon, rejettent près de 1000 grammes de CO2 par kWh, elles représentent au niveau mondial plus de 40% de la production de sorte que la moyenne est autour de 500 g CO2/kWh et en France, près de 50 gCO2/kWh. Comme nous l’avons rappelé dans un l’article précédent, à partir de sources validées scientifiquement et malgré un procédé comptable défavorable [1] ,les émissions du nucléaire mondial sont autour de 10 g CO2 par kWh. En France avec la nouvelle méthode d’enrichissement, on peut même considérer que le nucléaire émet désormais 3 g de CO2/kWh . Il est donc impossible de nier comme le fait Gilles Halais que l’énergie nucléaire a décarboné l’électricité et donc l’énergie.

Pour Gilles Halais a retenu que le nucléaire émettait du CO2 à cause du béton nécessaire à la construction des centrales « qui émet énormément de CO2 » ; mais pour faire des barrages hydrauliques, il faut aussi du béton et pour faire des éoliennes, il en faut même dix fois plus de béton au kWh. Le nucléaire mobilisant si peu de matière, il n’y a pas à s’inquiéter non plus du démantèlement comme le fait Gilles Halais qui semble ignorer que des réacteurs similaires aux nôtres ont été totalement démantelés outre-Atlantique

L’hydraulique (2 gCO2/kWh) étant pratiquement saturé en France, la biomasse limitée, le nucléaire est l’énergie disponible la moins émettrice pour la France, il ne nous reste pas d’énergie qui permettent de réduire autant les émissions de CO2. Si le nucléaire n’est pas une source d’électricité décarbonée, il n’y en a pas d’autres ! Et pour tous les gens qui étudient sérieusement la question climat-énergie, comme le GIEC par exemple, le nucléaire est une énergie décarbonée.

Gilles Halais a-t-il les compétences nécessaires pour aborder ce sujet ?

- Nous avons transmis au médiateur la déconstruction à partir d’un raisonnement logique de l’article sur lequel s’appuyait, Gilles Halais. Il a été incapable de comprendre que l’on ne pouvait émettre plus de carbone que permettait d’en acheter l’uranium qu’on produisait.

- Gilles a été incapable de mesurer la fiabilité d’une information, « faire le tri », comme dit Jérome Bouvier, ce qui est gênant pour un journaliste. Pourtant dans le domaine scientifique : c’est très simple : la valeur une simple publication d’un auteur ou d’une organisation ne repose que sur sa cohérence et le crédit que l’on porte à l’auteur. Si il s’agit d’un antinucléaire, il faut donc se méfier. Seuls les articles publiés dans des revues à comité de lecture ont une validation scientifique. Enfin les chiffres officiels qui sont utilisés dans plusieurs organismes comme l’Agence internationale de l’énergie et le GIEC font l’objet d’un examen soigné, dont ne fait pas l’objet la valeur farfelue d’un scientifique antinucléaire présenté comme« indépendant ». Gilles Halais le sait bien puisqu’il a mis sur son blog un lien vers le site de l’AIE : Agence internationale de l’énergie, en utilisant l’article de Sovacool, obscur maître assistant à l’université de Singapour et puis Arte qui a repris son article, a attribué la valeur directement à l’AIE.

- Mais Gilles Halais sait-il seulement ce qu’est une moyenne : il écrit « en moyenne, le nucléaire émet 66g CO2 par kWh », cette phrase voudrait dire qu’on a mesuré les émissions de chaque filière nucléaire et qu’en multipliant par le nombre de kWh globalement produits on obtient les émissions globables. Mais la valeur que donne Gilles Halais est une moyenne de valeurs publiées par plusieurs auteurs choisis par Benjamin Sovacool. Ce qui n’a rien à voir.

- Enfin Gilles Halais peut-il seulement parler d’énergie à l’antenne, lorsqu’il écrit sur son blog : « kilowatt/heure » au lieu de kilowattheure (kilowatt x heure, comme le sait tout bon lycéen)

A quoi sert un médiateur ?

Lorsqu’un journaliste connaît si peu un sujet, il évite de critiquer, de reprendre les propos des gens qui le maîtrisent un peu mieux.

Et lorsqu’on transmet les preuves d’une manipulation au médiateur, et qu’elles sont irréfutables, il devrait au moins les prendre en considération. Le médiateur de France Culture avait eu au moins l’idée de faire venir un référent scientifique en la personne de Michel Alberganti, rien de tel ici. Et encore moins de dialogue avec les auditeurs. Quelle utilité ?


Voir en ligne : L’émission du médiateur de France-Info


[1On prend les émissions moyenne du parc électrique d’un pays et non une fraction de l’électricité produite par les centrales pour l’enrichissement

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?