Accueil > Questions énergétiques > Désinformation manifeste > L’honneur perdu de Gilles Halais (France Info) et des journalistes de (...)

L’honneur perdu de Gilles Halais (France Info) et des journalistes de Désintox (Arte) face à Madame Batho

Weissergate

vendredi 5 avril 2013, par PH

énergie-crise démontre aujourd’hui la collusion avec les antinucléaires, de cinq journalistes qui se présentent comme redresseurs de torts . Ils ont prétendu rétablir la vérité, alors qu’ils se sont laissés manipuler et qu’ils ont manipulé l’opinion.

Gilles Halais prétend corriger Delphine Batho

Le 12 mars 2012 Gilles Halais de France-Info, prétend corriger la ministre de l’environnement qui déclare que nous aurons besoin de nucléaire car il s’agit d’une énergie décarbonnée.

Gilles Halais commence sur le blog France Info en affirmant que

« Car le nucléaire, ce ne sont pas que les centrales, c’est toute une
filière : il faut extraire l’uranium, l’enrichir, le transporter,
construire les centrales — et la fabrication du béton produit
énormément de gaz carbonique.
Un ancien cadre de l’Agence internationale de l’énergie atomique
(AIEA), Daniel Weisser, a compilé 103 études rédigées dans le monde
entier, sur l’empreinte carbone des différentes énergies. En moyenne,
chaque kilowatt/heure d’électricité nucléaire produit rejette 66
grammes de CO2 dans l’atmosphère. C’est beaucoup moins que les
centrales à gaz naturel (près de 500 gr) ou les centrales à charbon
(autour d’un kilo). Mais cela reste deux fois plus que l’énergie
solaire (32 gr) ou les éoliennes offshore (9 gr).

Parler d’énergie "décarbonée" est donc un abus de langage, un
greenwahsing entretenu par Delphine Batho mais initié par Nicolas
Sarbozy en 2007. Si on ne "verdit" pas le nucléaire, on exportera
moins facilement nos centrales atomiques. Et on n’atteindra pas notre
objectif de 23 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2020.
 »

Choix et manipulation des données

Non seulement le chiffre de 66 g de CO2 par kWh évoqué ici est ridicule nous l’avions prouvé par le raisonnement il y a trois ans, il ne correspond pas à la valeur que l’on peut facilement trouver chez ceux qui savent faire des bilans carbone, mais surtout il n’a pas été publié par Daniel Weisser, « ancien cadre de l’Agence internationale de l’énergie », mais par Benjamin Sovacool, militant antinucléaire notoire, obscur maître assistant à l’Université de Singapour. D’ailleurs l’illustration sur la page France Info de Gilles Halais est la table 8 de l’article de Sovacool [1], tout en étant présenté comme « Extraits du rapport de rapport de synthèse de Daniel Weisser sur l’empreinte carbone des différentes énergies ».

Les vrais chiffres de l’Agence Internationale de l’Energie

Nous présentons ci dessous les tableaux du vrai article de Daniel Weisser pour l’Agence internationale de l’énergie, il considère la moyenne des émissions du nucléaire en dessous de 10 g CO2 par kWh. [2]

Une des dernières publications scientifiques sur la question est due à Bob van der Zwaan, à partir de l’article de Weisser il tracele graphique suivant

Ce qui confirme le nucléaire comme énergie parmi les moins carbonées. Comme nous l’avions fait il y a trois ans, il montre que la moyenne de Sovacool est polluée par des valeurs sans fondement. Les valeurs concernant le nucléaire publiées dans des revues à comité de lecture sont résumés ici :
Malgré cette validation scientifique, le cas de la France étant assez particulier puisque l’enrichissement ne peut être obtenu que par de l’électricité décarbonée, nous conseillons au lecteur de faire un calcul direct en se référant à notre article.

Chez Arte, on reproduit sans réfléchir

Mais l’affaire ne s’est pas arrêté à l’incompétence de France-Info. Elle a été reprise par Arte. Nous allons maintenant analyser la valeur ajoutée de quatre journalistes de Desintox : Cédric Mathiot, Catherine Pétillon, Sarah Bosquet et Baptiste Bouquier. Nous avions déjà hésité à commenter leur propos ridicules lorsque pour reprendre NKM il comparaient le coût du kWh éolien irrégulier , au coût du kWh programmable de l’EPR , en ne considérant pas la durée de vie, mais seulement la période d’amortissement. Ils avaient déjà accumulé les erreurs physiques et économiques.

Ils signent début avril une émission dans laquelle ils reprennent pratiquement mot pour mot l’article de Gilles Halais et les images du blog de France Info.

En reprenant sans aucune vérification l’erreur de l’erreur de Gilles Halais, ils présentent l’étude de Sovacool comme une étude faite par l’Agence internationale de l’énergie.

Selon eux, les valeurs publiées par les électriciens ne prendraient pas en compte l’investissement physique et le cycle du combustible, ce qui est non seulement faux, mais ce qui prouve qu’ils n’ont pas lu l’étude car ce sont des hypothèses irréalistes sur les méthodes d’enrichissement qui font dévier les valeurs de Sovacool et non l’oubli d’un facteur.

Dans ces conditions, à quoi sert un journaliste ?

Aucun de ces cinq journalistes ne s’est donc documenté sur le sujet : une simple recherche sur un moteur de recherche conduit à la discussion argumentée sur la chaîne énergie de l’Expansion.

Aucun des cinq journalistes n’a donc essayé de comprendre l’écart entre les valeurs publiées.

Aucun des cinq journalistes n’a donc vérifié l’information.

Aucun des cinq journalistes n’a donc vérifié la source

Pour couronner le tout, le plus grave : les cinq journalistes ont tous présenté l’article d’un antinucléaire comme une étude officielle de l’AIE Ce qui est une vrai manipulation de l’opinion.

Leur arrogance pour reprendre un ministre n’en est que plus pitoyable.


Voir en ligne : La page de Gilles Halais


[1Valuing the greenhouse gas emissions from nuclear power : a critical survey
Energy Policy, 36 (8) (2008), pp. 2950–2963

[2A guide to life-cycle greenhouse gas (GHG) emissions from electric supply technologies
Energy, 32 (2007), pp. 1543–1559

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?