Accueil > Questions énergétiques > Comprendre rapidement les questions énergétiques > Altmeier : Commissaire politique et ministre de Charles Quint

Reconstruire sur la confiance l’Europe de l’énergie

Altmeier : Commissaire politique et ministre de Charles Quint

Relation franco-allemande et géopolitique du renouvelable officiel

samedi 1er juin 2013, par PH

Alteimeier est ministre allemand de l’environnement : à l’occasion du débat sur la transition énergétique, il a été auditionné par par le Conseil national du débat sur la transition énergétique le 7 février 2013.

Le contenu de cette audition est édifiant pour quelqu’un qui connaît le monde de l’énergie, c’est un peu comme si Pierre Moscocvici , déclarait devant une commission du Bundestag, que le budget français était à l’équilibre. En effet Altmeier affirme que :

Le parc photovoltaïque allemand est l’équivalent de 20 centrales nucléaires
L’éolien et le solaire crééent 380 000 emplois

Le parc photovoltaïque allemand qui produit 28 TWh n’équivaut ni à 20 centrales : en France 20 centrales produisent 400 TWh. Ce parc n’équivaut pas non plus à 20 réacteurs, en Allemagne 12 réacteurs ont produit 94 TWh . En fait un parc photovoltaïque en Europe produit beaucoup au printemps et en été, presque rien en hiver, peu le soir, le parc photovoltaïque ne remplace aucune centrale nucléaire.

Les emplois créés en Allemagne dans le photovoltaïque et l’éolien le sont à partir d’un prélèvement de 14 milliards d’euros, si l’électricité avait été produite par des réacteurs nucléaires, l’argent réinjecté dans l’économie aurait créé directement 70 000 emplois en Allemagne et autant ailleurs en Europe. Le bilan est presque nuL

Après cette propagande grossière, on affirmer En effet l’industrie allemande est compétitive par rapport aux autres industries éoliennes et on peut se demander si Altmeier ne vient pas encourager un marché d’exportation de quelques centaines de millions d’euros.

En fait la transition énergétique à la mode de François Hollande rapprochant le coût du kWh français de celui du consommateur allemand ferait perdre un avantage compétitif , c’est le cas aussi de la destruction des paysages, qui ferait perdre l’avantage touristique de la France. Altmeier ne veut pas seulement favoriser ses exportations ou pénaliser un concurrent économique, il contribue à un dessin politique et géopolitique bien plus profond.

L’Energiewende est un échec technique : les landers n’arrivent pas gérer l’éolien, l’état fédéral n’y arrive pas non plus : l’Allemagne ne peut même pas consommer tous les 10% d’énergie éoliennes qu’elle produit, et ce sera encore pire avec le développement de l’éolien car tous les pays sont en phase.

Tous les pays comme on le voit la production éolienne de la péninsule ibérique (vert) est légèrement décalée et complète un peu la production allemande (bleue) :

 : il reste toujours des pics ingérables mais la gestion est moins catastrophique. Pour cela il faut donc construire des interconnections de l’ordre de 10 GW avec l’Espagne, lorsqu’on sait qu’elle a difficilement progressé de 1 à 2 GW, on conçoit l’ampleur de la tache

Altmeier poursuit donc la même politique de Charles Quint, mais alors que Charles Quint aurait souhaité réunir les parties de son empire et même l’Europe, Altmeier ne vient que défendre les intérêts égoïstes de l’Allemagne.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?